AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
l'aventure #LOVEISLOVE s'arrête là, le forum ferme ses portes

Partagez | 
 

 I'm the king of the world ! (feat Rylee)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ella Weaver
Cassiopée

↳ ÂGE : 24 ans
↳ CÔTÉ COEUR : Célibataire, et très peu disposée à se remettre en couple de si tôt !
↳ ORIENTATION : Bisexuelle, préférant cependant les courbes féminines.
↳ OCCUPATION : Joueuse au glentoran belfast united, club de football féminin de belfast, mais aussi modèle vivant, pour Axelle et ses cours..
↳ QUARTIER : 207, Titanic Quarter (Loft, avec sa meilleure amie Axelle, et leur coloc' Zoé)
↳ RP EN COURS : Rylee -
↳ INSCRIT LE : 15/12/2016
↳ CLICS : 141 ↳ POINTS : 220
↳ PSEUDO : Little-Crash
↳ AVATAR : Eliza Taylor-Cotter (la sublime !)

MessageSujet: I'm the king of the world ! (feat Rylee)   Lun 19 Déc - 22:55

Well I'm nobody's baby,
I'm everybody's girl,
I'm the queen of nothing,
I'm the king of the world !
#Rylee #Ella
L’entraînement touche à sa fin. Enfin. Ou déjà, ça dépend notre point de vue sur la chose. En ce qui me concerne, c’est plutôt « déjà ? ». Non pas que cet entraînement n’ait pas été éprouvant ! Ils le sont tous, à leur façon. Car Wyatt nous demande toujours de donner notre maximum, et que, même sans ça, je me donnerais à fond, pour ne pas perdre mon niveau. Cela dit, je ne connais rien de mieux que d’être sur le terrain. Bon, si, il y a des choses bien mieux, mais on va dire que vous avez compris l’idée ! (Et oui, j’assume ce que je viens de sous-entendre !). Cet entraînement ne s’est pas différencié des autres : Rylee m’a toujours bien fait comprendre qu’elle ne me portait pas dans son cœur. Et comme à mon habitude : j’ai ignoré tout ça, tâchant de lui faire rentrer dans le crâne que je m’en moque, qu’elle m’apprécie, que je ne suis pas là pour copiner avec, mais pour jouer au foot, et contribuer à mener notre équipe le plus loin possible. Pour ne pas changer, certaines de nos coéquipières ont râlés, de nous voir nous comporter ainsi l’une avec l’autre, ayant plus de mal que les autres à endurer l’ambiance plutôt électrique qui se manifeste, dès lors que nous sommes en présence l’une de l’autre. Comme à mon habitude, j’ai ignoré cela également. Je ne vais pas courber l’échine face à l’Irlandaise, juste sous prétexte qu’elle est notre capitaine, qu’elle peut donc penser légitimement être en droit de faire la loi, ni simplement parce qu’elle est douée avec un ballon rond. Ca n’est pas dans mes habitudes d’agir ainsi, et le fait qu’elle soit loin d’être vilaine ne va pas me rendre plus clémente à accepter une telle attitude de sa part ! C’est d’ailleurs bien pour cela, à mon avis, que certaines filles se sont amusées – sans doute pour me bizuter – à me lancer un défi. Parvenir à séduire notre capitaine, mission que beaucoup ont tentés de relever, en vain. Etant joueuse, j’ai accepté. Il faut dire que Rylee est un sacré défi, rien que de par son caractère relativement merdique (du moins, à mon égard !). Ca ne serait pas la 1ère nana se pensant hétéro à qui j’aurais fait découvrir l’intérêt d’élargir ses horizons.

C’est bien pour tenter de gagner ce défi que, en cette fin d’après-midi, alors que nous sommes toutes dans le vestiaire, nous préparant pour rentrer chez nous, je fais exprès de traîner. J’ai bien remarqué que Rylee était la dernière, la plupart du temps, à quitter le vestiaire. Quant à moi, disons que cela varie du semblant de fatigue que j’ai accumulé lors de l’entraînement (étant sportive depuis ma plus tendre enfance, j’ai une assez bonne endurance). Aussi, ce soir, je traîne un peu sous la douche, laissant ainsi à croire qu’il faut au moins cela pour détendre un peu mes muscles, qui ont été tous grandement sollicités, un peu plus tôt. Après une longue douche, j’enfile une tenue toute propre, sans même me soucier du regard des autres. Avoir de l’intimité, de toute façon, dans des vestiaires, c’est relativement compliqué. Et puis cela fait bien longtemps que je parviens à assumer mon corps et ses formes, après avoir essuyé bons nombres de remarques désobligeantes à son sujet, dans mon adolescence. A présent, je m’amuse même des regards qui peuvent bien glisser sur moi, que ce soit pour finir par se détourner gênés, ou ne se privant pas pour me détailler plus attentivement. Je ne peux nier que j’apprécie particulièrement lorsque c’est l’émeraude des yeux de la Fergusson qui se pose sur moi, ou qui croise mon regard, le frisson jubilatoire qui m’agite est plus vivace. Je ne peux cependant pas prendre mesure, pas réellement du moins, de la différence existant entre ma réaction face à ses regards, et face aux regards des autres. Pas plus que je ne réalise qu’il y a une différence, quand on se frôle, et quand je frôle quelqu’un d’autre. Je n’ai pas plus envie que cela d’admettre qu’elle puisse me plaire, bien plus que dans le cadre de ce pari stupide que j’ai accepté, du moins.

Les vestiaires sont à présent presque vide, à 2-3 exceptions près, hormis Rylee et moi, j’entends. De mon casier, j’extirpe une bouteille que j’ai amené en arrivant à l’entraînement. Un jus fait maison, à base de légumes – bio – bien entendu. J’en bois une gorgée, assise sur le banc, alors que mon regard fini par se poser sur Rylee, croisant le sien. Arquant un sourcil, une fois ma gorgée avalée, je lui lance, railleuse : « Tu devrais essayer ! Non seulement, c’est bon pour la santé, mais ça rend aimable ! ». Et j’insinue volontairement qu’elle aurait besoin d’une bonne dose d’amabilité. Car à mes yeux, c’est le cas. Il faut dire que le peu que je connais d’elle, pour l’instant, ne m’a pas donné l’occasion de la voir sous un autre angle que celui d’une nana qui me méprise, se bornant visiblement à l’image que je donne de moi. Et pourtant, c’est moi que l’on qualifie bien souvent de personne froide, alors que j’ai souvent un sourire (exprimant bon nombre de choses diverses et variées, j’avoue !) flanqué sur mon visage. Comme pour accentuer ma réplique, je me lève pour lui tendre ma bouteille. « Si t’en veux, hésite pas : promis, c’est pas empoisonné ! ». Et mon sourire gagne en intensité alors que je lui fais enfin face, à quelques pas seulement d’elle, évoquant des rumeurs à la con que certaines filles ont fait courir à mon sujet. A savoir que j’avais dans l’idée de prendre la place de la brunette. Totalement stupide, j’ai pas envie d’être capitaine, j’ai déjà bien assez à faire en tant que « simple » joueuse ! Moqueuse, je lui suis. Conscience de l’électricité qui semble gagner en intensité alors qu’on est maintenant plus proches, ça, c’est une autre paire de manche, par contre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loveislove.forumactif.com/t989-ella-aimer-tue-aimer-detruit-mais-aimer-est-la-plus-belle-souffrance-qui-soit http://loveislove.forumactif.com/t1006-cassiopee http://loveislove.forumactif.com/t1066-cassiopee http://loveislove.forumactif.com/t1064-cassiopee
avatar


↳ ÂGE : vingt-et-un ans.
↳ CÔTÉ COEUR : célibataire, incapable de trouver du temps pour entretenir correctement une relation.
↳ ORIENTATION : en théorie, hétérosexuelle.
↳ OCCUPATION : joueuse et capitaine du glentoran belfast united, le club de football féminin de belfast. et en parralèle, étudiante en littérature à l'université.
↳ QUARTIER : #311, titanic quarter.
↳ RP EN COURS : ella
↳ INSCRIT LE : 11/12/2016
↳ CLICS : 105 ↳ POINTS : 70
↳ PSEUDO : .RAINBOW
↳ AVATAR : alycia debnam-carey.
↳ AUTRES COMPTES : freya & micah.

MessageSujet: Re: I'm the king of the world ! (feat Rylee)   Mer 11 Jan - 14:02

i'm the king of the world
ella & rylee

L’entrainement est fini, et comme à mon habitude, je m'entretiens avec l’entraineur pour faire le bilan de la semaine et des objectifs à atteindre lors du prochain match. Pendant que toutes les autres filles rejoignent les vestiaires pour se doucher et se changer. Le boulot de capitaine ne se limite pas uniquement au job de terrain. Après coup, c’est à mon tour de rejoindre les vestiaires. Il n’y a déjà plus grand monde, mais je remarque rapidement Ella, non loin de là. Mon regard croise le sien, et je l’évite. Mais trop tard. « Tu devrais essayer ! Non seulement, c’est bon pour la santé, mais ça rend aimable ! » Je grimace légèrement sans rien rétorquer. « Si t’en veux, hésite pas : promis, c’est pas empoisonné ! » Elle joue la carte de la provocation avec moi. Et étonnamment, pour une fois, je n'avais pas envie de me confronter à elle. Quand c’est pas moi qui cherche, c’est elle. « Non, ça ira. » Ma réponse est froide, catégorique. Je n’ai pas vraiment envie de lui faire la conversation. D’ailleurs, j'en reste volontairement là. Je ne cherche même pas à lui adresser un regard. Rien. L’indifférence est le meilleur des mépris. Finalement, je vaque à mes occupations comme si elle n’était pas là avant de me faufiler sous la douche. J'ai toujours aimé prendre mon temps après l’entrainement. Il n’y a rien de mieux que la sensation brûlante de l’eau chaude ruisselant sur mon corps. C’est pour ça que je suis toujours dans les dernières. Je préfère laisser passer mes coéquipières avant pour ne pas faire de scandale. Elles sont un peu râleuses dans leur genre. Faut croire que je ne suis pas leur capitaine pour rien. C’est devenu une habitude, un rituel. Et j'ai besoin de cette routine pour me sentir bien. Surtout en ce moment. Je profite pendant de longues minutes de l’eau chaude, me vidant la tête et l’esprit des petites contrariétés de l’entrainement. Je ne suis pas réellement satisfaite de mon niveau ces dernières semaines. Faut dire que je suis une perfectionniste dans l’âme, et j'ai toujours besoin d’en faire plus. De donner plus pour réussir. C’est comme ça, c’est plus fort que moi. Jusqu’à présent, ça m'a plutôt bien réussi. C’est justement grâce à ma volonté de fer et ma détermination hors du commun que j'en suis là aujourd’hui. Finalement, en voulant prendre ma serviette sur le portant, je me rends compte de l'avoir oublié. Merde. Je l'ai laissé dans mon casier. « Ella, t’es encore là ? » J'entends du bruit dans les vestiaires et je suppose qu’elle n’est pas encore partie. Mais encore faut-il qu’elle daigne me répondre. Après tout, je ne le mérite pas tellement avec le comportement que j'ai avec elle depuis son arrivée. Mais pour le coup, j'ai vraiment besoin d’elle. « J’ai oublié ma serviette. » Putain, je me sens vraiment conne. « Elle est dans mon casier. » On ne sait jamais, c’est peut être son jour de bonté. Je l'espère, en tout cas, restant plantée là, un peu bête. Finalement, j'aperçois une ombre arriver derrière la porte. J'ouvre légèrement la porte en tentant de cacher mon corps tant bien que mal derrière le battant. Je ne suis pas spécialement pudique, en temps normal, mais complètement nue, c’est différent. « Merci, tu me sauves la vie. » J'aurais pu sortir sans serviette si j'avais eu la certitude d’être seule. Mais ce n’était pas le cas. Je referme la porte le temps d’enrouler une serviette autour de ma poitrine avant de sortir et de me retrouver nez à nez avec la jeune femme. J'ébouriffe mes cheveux mouillés tout en lui adressant un timide sourire. C’est bien la première fois que j'arrive à être aussi amicale avec elle. « T’es pas encore partie ? » Question idiote. Elle n’est pas encore partie puisqu’elle est encore là, devant moi. Mais c’est tout ce que j'ai trouvé à dire pour engager un semblant de conversation. Oui, maintenant, je me sens un peu redevable envers elle. Je fuis son regard, légèrement mal à l’aise. Je ne sais pas vraiment pourquoi mais sa présence me déstabilise. Et ce, depuis le tout premier jour.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loveislove.forumactif.com/t910-rylee-cause-in-a-sky-full-of-stars http://loveislove.forumactif.com/t928-firework#13519 http://loveislove.forumactif.com/t930-firework#13524 http://loveislove.forumactif.com/t927-firework#13517
avatar

Ella Weaver
Cassiopée

↳ ÂGE : 24 ans
↳ CÔTÉ COEUR : Célibataire, et très peu disposée à se remettre en couple de si tôt !
↳ ORIENTATION : Bisexuelle, préférant cependant les courbes féminines.
↳ OCCUPATION : Joueuse au glentoran belfast united, club de football féminin de belfast, mais aussi modèle vivant, pour Axelle et ses cours..
↳ QUARTIER : 207, Titanic Quarter (Loft, avec sa meilleure amie Axelle, et leur coloc' Zoé)
↳ RP EN COURS : Rylee -
↳ INSCRIT LE : 15/12/2016
↳ CLICS : 141 ↳ POINTS : 220
↳ PSEUDO : Little-Crash
↳ AVATAR : Eliza Taylor-Cotter (la sublime !)

MessageSujet: Re: I'm the king of the world ! (feat Rylee)   Lun 16 Jan - 18:04

Well I'm nobody's baby,
I'm everybody's girl,
I'm the queen of nothing,
I'm the king of the world !
#Rylee#Ella
Provoquer Rylee de la sorte, c’est plus fort que moi. A croire que je ne supporte pas qu’elle puisse m’ignorer trop longtemps, lorsque nous sommes dans la même pièce. Je ne préfère pas trop réfléchir à ce qui me pousse à agir ainsi, pour être honnête. Je me contente simplement d’agir, pour tenter de la faire réagir, et j’avise en fonction de ses réactions. Il faut œuvre habilement, si je veux gagner le pari que les autres m’ont lancés, étant donné qu’elle me méprise. On le voit bien, d’ailleurs : lorsque je lui parle, elle m’ignore. C’est presque à contrecœur qu’elle daigne me répondre : « Non, ça ira. », me balance-t-elle, ne cherchant pas à dissimuler l’agacement que je peux provoquer en elle. « Tu devrais, pourtant : ça a aussi des vertus sur la politesse ! ». Je ne me prive pas pour glisser cela, alors qu’elle est repartie à ses occupations, mettant un point d’honneur à m’ignorer. Levant les yeux au ciel, je m’éloigne d’elle, estimant que, pour le moment, je n’obtiendrais rien de plus de ma capitaine. Certaines de mes collègues me balancent quelques clins d’œil, tantôt amusés, tantôt compatissants. Je ne suis pas la 1ère à m’être cassée les dents sur le rocher que représente Rylee. Mais je suis bien déterminée à être la 1ère à fendre sa carapace !

Les autres filles finissent par partir, tandis que la Fergusson s’attèle à ses occupations, avant de se glisser sous la douche. Ayant prévu le coup, j’ai une activité toute trouvée, pour retarder le moment de mon départ. Quelque chose que je n’ai pas encore pris le temps de faire depuis mon arrivée à Belfast : décorer mon casier. Pour cela, j’ai amené quelques photos. Certaines sur ma famille (et je ressens toujours un pincement au cœur en voyant mon père !), certaines sur lesquelles figurent Wyatt, d’autres sur lesquelles on peut voir les Falkner… En bref, toute ma vie est contenue sur ces quelques photos. Je les dispose avec minutie sur mon casier, tâchant de ne pas le surcharger, mais de l’embellir. Puis j’en profite même pour faire un brin de rangement dans mes affaires, même si le bordel ne règne pas encore pour l’instant. Disons que tout est bon pour grappiller quelques minutes. Je ne m’étais pas attendue à ce que la brune s’attarde autant que cela sous la douche ! Je suis presque résolue à partir, étant donné que, pour l’instant, je n’ai plus d’idées pour prolonger ma présence en ces lieux, ayant traînassé au maximum, lorsque la voix de l’Irlandaise résonne : « Ella, t’es encore là ? ». Ne m’étant pas attendue à ce qu’elle parle, je dois admettre être plus qu’étonnée, et ma surprise se répercute sur le fait que j’en viens à lâcher la bouteille que je lui ai tendu précédemment, et qui, fort heureusement, est vide à présent. Il n’empêche que cela fait un bruit assez audible, m’évitant d’avoir à répondre. Je m’accroupis pour la récupérer, tendant l’oreille en direction des douches, me demandant ce qui a bien pu motiver la brunette à m’interpeller de la sorte : « J’ai oublié ma serviette. ». Alors ça, si je m’y attendais ! Un sourire, fortement amusé, siège soudainement sur mes lèvres, alors que je pose une main sur ma bouche, pour étouffer un ricanement un brin moqueur. Me redressant, la bouteille en main, je me mordille la lèvre lorsque Rylee ajoute : « Elle est dans mon casier. ». A tout hasard : nous sommes dans une dimension parallèle, en fait, c’est cela ? Pour que Rylee s’adresse – presque poliment – à moi, je ne vois que ça !

Joueuse, et sans doute un peu peste sur les bords, je garde le silence. Reposant ma bouteille vers mon sac, je me tourne vers le casier de ma capitaine, pour récupérer la serviette oubliée. D’ailleurs, une petite partie de moi se met presque à espérer qu’elle l’ait oubliée à cause de moi, agacée par notre échange (même si cette partie de moi préfère songer que la brune ait pu être troublée, mais cela, il faudra attendre des siècles pour que j’admette espérer une telle chose !). Je secoue la tête pour chasser ces pensées dans un coin lointain de mon esprit, avant de prendre la direction des douches. Arrivée là-bas, je me racle la gorge, indiquant de ce fait ma présence. La porte s’entrouvre, je tends la serviette, regardant le mur en face de moi, ne désirant pas laisser à croire à Rylee que je compte profiter de la situation. Même si une partie de moi serait tenté de se montrer curieuse, je sais rester bien élevée, tout de même ! « Merci, tu me sauves la vie. », me fait savoir Rylee, bien plus douce qu’à son accoutumée, du moins, quand elle s’adresse à moi, ce qui est un peu perturbant, mais pas désagréable pour autant ! « Y’a pas de quoi ! », dis-je, en haussant les épaules, tandis que Rylee s’isole de nouveau dans sa cabine, pour être de nouveau présentable. J’aurai pu l’ignorer, ou l’envoyer paître, mais ça aurait été contre-productif : je veux essayer de me rapprocher d’elle, pas de m’en faire encore plus détester ! Aussi aies-je agit comme je l’aurai fait, envers n’importe laquelle des autres footballeuses. Belle tentative de ma part d’essayer de montrer à Rylee que j’ai un bon fond, même si elle se borne à ne pas le voir ! « T’es pas encore partie ?», me demande-t-elle, quand elle sort de la douche, sa serviette nouée autour d’elle.

Mon regard se pose sur elle, se fixant sur son visage, pour éviter de la détailler du regard (quand bien même elle, elle fuit le mien.) Chose qui n’est pas aussi aisé qu’on pourrait le croire, car il faut l’admettre : elle est plutôt mignonne. Bien pour cela que j’ai accepté le pari, vous vous en doutez ! « Et non : je suis restée pour toi, voyons ! », dis-je, une teinte amusée dans la voix. J’ai certes pris la résolution d’être gentille, profitant du fait qu’elle soit plus agréable à mon encontre, mais ne comptez pas sur moi pour être trop douce avec elle. Et puis, c’est vrai, ce que je viens de dire, même si je l’ai présenté comme une vaste blague ! D’ailleurs, je secoue la tête, avant d’ajouter : « Je me suis décidée à décorer mon casier ! ». Telle est l’explication succincte que je lui balance, alors que je me dirige de nouveau vers les vestiaires, après avoir senti mon regard finir par glisser sur elle. Joli spectacle, je vous l’accorde, mais il est préférable que j’évite de trop la détailler de la sorte, ça pourrait la mettre mal à l’aise. Bien décidée à ne pas retrouver la Rylee grognon, une fois que nous sommes dans les vestiaires, je veille par la suite à lui tourner soigneusement le dos, le temps qu’elle se change. Se changer dans un vestiaire rempli, et se changer avec une seule autre personne, ça n’est pas pareil, comme atmosphère, et cela peut mettre mal à l’aise certaines personnes. « Tu trouves pas que c’est bien mieux, maintenant ? ». Question somme toute stupide, que je lance durant ce laps de temps, essayant de conserver une ambiance détendue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loveislove.forumactif.com/t989-ella-aimer-tue-aimer-detruit-mais-aimer-est-la-plus-belle-souffrance-qui-soit http://loveislove.forumactif.com/t1006-cassiopee http://loveislove.forumactif.com/t1066-cassiopee http://loveislove.forumactif.com/t1064-cassiopee

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I'm the king of the world ! (feat Rylee)   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm the king of the world ! (feat Rylee)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un beau livre: Hungry planet : what the world eats
» Sortie cinéma: "It's a Free World !"
» Petits personnages MINI WORLD
» Martin Luther King
» Stephen King

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#loveislove :: 
WELCOME TO BELFAST
 :: gaeltacht quarter
-